Connaissances générales

La Bible, c'est...

... un pays

Zone de passage et de commerce entre les empires mésopotamien et hittite au nord et l’Egypte au sud, Canaan, le pays biblique, est une bande de terre de 50 à 100 km de large entre la mer Méditerranée et le Jourdain à l’est duquel on rencontre rapidement le désert d’Arabie ; du Nord au Sud le pays s’étend sur environ 400 km entre la mer de Galilée et l’oasis de Qadech.

Bien que faisant partie du “Croissant fertile”, la contrée est assez aride : mises à part les plaines côtières, la vallée du Jourdain et quelques oasis, on n’y trouve que des collines caillouteuses où la végétation est très rare.

Au cours du deuxième millénaire avant Jésus-Christ, les Phéniciens, les Hébreux, les Philistins, les Hittites et quelques autres peuples s’installent dans la région ; ils vont bénéficier des échanges commerciaux et culturels entre les grands empires du nord et du sud, mais ils vont surtout subir les différentes campagnes militaires que les “super-grands” de l’époque se livrent pour étendre leur territoire.

… un livre unique

La Bible fut longtemps le seul recueil littéraire bien identifié de la culture du Proche-Orient ancien. Elle est un témoin éminent de ces civilisations. La création de l’Etat d’Israël en 1948, les découvertes archéologiques de ces 50 dernières années, ainsi que les travaux des spécialistes ont totalement renouvelé l’intérêt de ces textes anciens. Aujourd’hui, nous pouvons beaucoup mieux situer les écrits bibliques dans le contexte historique, culturel et religieux qui les a vus naître.

... une histoire

On trouve dans la Bible de très nombreuses allusions aux différents peuples avec lesquels Israël était en relation. La Bible est l’une de nos premières sources d’information sur ces civilisations anciennes. L’archéologie est venue plus tard élargir et compléter ces connaissances.

... une collection de textes

Dès l’origine, les hommes ont toujours communiqué les uns avec les autres. D’abord par le geste, puis par la parole, la musique et enfin par l’écriture. Ce sont les Phéniciens qui inventèrent le premier alphabet ; ce peuple était voisin d’Israël. La Bible contient des textes qui font partie des plus anciens écrits de l’histoire du monde. Elle appartient au patrimoine culturel de l’humanité.

... une parole

La Bible affirme qu’elle a un message pour les hommes. “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Et voici le second commandement : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ces deux-là”. (Deutéronome 6,4-5 ; Lévitique 19,18 ; Marc 12,30-31).

… une bibliothèque

Le mot « Bible » vient de l’expression grecque « ta biblia », qui signifie « les livres ». Car la Bible est en fait une collection de différents écrits. Elle peut donc être comparée à une « bibliothèque » contenant de nombreux livres ; et comme dans une bibliothèque, ces livres peuvent être classés.

La Bible est constituée de deux ensembles : l’Ancien Testament et le Nouveau Testament. Le mot « Testament » signifie dans ce cas « Alliance ». Il décrit la relation fidèle et réciproque entre Dieu et l’homme. Dans les bibles protestantes, l’Ancien Testament est composé de 39 livres. Les bibles catholiques comprennent d’autres écrits plus tardifs, les livres deutérocanoniques, aussi appelés livres apocryphes. Le Nouveau Testament est, quant à lui, composé de 27 livres pour toutes les confessions chrétiennes.

Pour aller plus loin :

  • La Bible, patrimoine de l’humanité
    Livre à commander sous www.bible-shop.ch
  • Qu’est-ce que la Bible?
    Livre illustré à commander sous www.bible-shop.ch
  • La Bible et l’hindouisme : les Ecritures saintes des hindous
    Article de “La Bible aujourd’hui” PDF

Invention de l'imprimerie

Comment fonctionnait la presse de Gutenberg ? Pour des groupes, Karl Klimmeck, théologien, en fait la démonstration dans les locaux de la Société biblique suisse. Et après une courte introduction, les visiteurs peuvent imprimer “leur” Psaume 23 (Le SEIGNEUR est mon berger).

Le premier livre d’importance que Gutenberg imprima avec son invention fut la Bible en latin en deux volumes. On l’appela la Bible à quarante-deux lignes car chaque page, présentée comme une page manuscrite, se divisait en deux colonnes de quarante-deux lignes chacune. Surnommée Bible de Gutenberg, elle est considérée comme l’œuvre la plus techniquement complexe et la plus belle du génial inventeur.

En fait, Gutenberg n’a pas inventé la presse, mais le procédé qui consiste à fondre des caractères métalliques, mobiles et par conséquent réutilisables à volonté, permettant d’imprimer un texte à l’aide d’une presse. Fort simple dans son principe, cette technique n’en est pas moins révolutionnaire à l’époque de son invention car elle permet de produire des livres en série, à la différence du procédé de gravure sur bois alors en usage. Cette technique ne subit aucune modification jusqu’au 18e siècle.

Entre 1452 et 1455, environ 180 bibles ont été imprimées à l’aide d’une telle presse dans l’atelier de Gutenberg. Elles furent ensuite ornées à la main de dessins et d’initiales en couleur, ce qui en fit des pièces uniques (photo de droite: une bible de Gutenberg conservée à la bibliothèque publique de New York). Les bibles étaient vraisemblablement vendues avant leur impression. Aujourd’hui, 48 exemplaires existent encore actuellement. L’un d’entre eux fut vendu en 1987 pour l’équivalent de plus de 6 millions de francs suisses. C’est l’un des prix les plus hauts jamais versés pour un livre.

Le modèle manuscrit utilisé par Gutenberg pour sa Bible était la Vulgate, une traduction latine de Saint-Jérôme (4e siècle), très répandue à l’époque de Gutenberg.

Sources:
www.larousse.fr, Bibelgalerie Meersburg, wikipedia.org, la Bible aujourd’hui

Transmission de la Bible

Au fil du temps


Traduction/adaptation française à faire prochainement. Merci de patienter.